Le Château du Plessis-Bourré

Le Château XVème

Joute historique au Plessis Bourré, le XVème siècle

à son apogée

Photo 5 

 

Gentes dames, Messires, paysannes, paysans, gueuses et gueux, un grand tournoi de chevalerie revit en nos contrées grâce aux Ecuyers de l’histoire. Les 5 et 6 septembre 2015, des chevaliers en armures ressusciteront cette grande tradition de l’histoire de France du XVe siècle. Le rendez-vous est fixé dans le cadre enchanteur du Plessis Bourré. Soyez des nôtres !

Le Maine et L’Anjou, terres des rois ! Chaque recoin est un livre d’histoire à ciel ouvert.
A 15 km au nord d’Angers se dresse, fier et intact, le somptueux château du Grand Argentier du Roy, Jean Bourré, conseiller et intime de Louis XI, Chevalier de l’Ordre de Saint Michel. Ses murs blancs se reflètent dans ses 3000 mètres carrés de douves et l’écrin de verdure met en valeur cette perle de nacre.

Bientôt, le calme et la quiétude des lieux feront place aux cliquetis des armures, aux galops des chevaux et aux acclamations de la foule. C’est dans ce cadre idéal,  d’un autre âge, que va se courir un tournoi de chevalerie tel que l’on en avait plus vu depuis des siècles en cette belle région : une joute historique au cours de laquelle deux Ordres de chevalerie, l’un français, l’autre venant d’Angleterre, vont s’affronter pour remporter trophées  et surtout pour la gloire de leurs blasons.

Le tournoi de l’Ordre de Saint Michel

L’Ordre de Saint Michel, reconstitué en 2015 par les Ecuyers de l’Histoire, appelle «  l’équipe défendant » pour une rencontre historique dans la plus pure tradition du XVème siècle, celle que nous a léguée René D’Anjou et son fabuleux livre « Traité de la forme et devis comme on fait les tournois ».

Deux jours de tournoi ponctués de pas d’arme, de jeux de chasse et de guerre et couronnés par l’épreuve reine, la joute !

Les Ecuyers de l’Histoire lui redonnent ses lettres de noblesse et surtout son authenticité par l’utilisation de lances réelles, lances de frêne émoussées et embouchées d’une coronelle d’acier, identiques à celles utilisées pas les chevaliers de la deuxième moitié du XVe siècle. Rien ne sera négligé pour rendre ce tournoi inoubliable : juges de lice, hérauts d’armes, écuyers et chevaliers rivaliseront d’éloquence et d’adresse ; ménestrels, danseurs et saltimbanques animeront un village d’artisans qui vous démontreront leur habileté, tandis que les dames embelliront de grâces et de charme les cérémonies du tournoi.

Origines du tournoi en France

En l’an 842, l’historien Nithard parle, pour la première fois, des jeux organisés par Louis le Germanique et Charles le Chauve pouvant se comparer à un tournoi. Et en l’an 1000, des écrits nous relatent un grand tournoi regroupant l’élite de la chevalerie champenoise. Mais rien de réglementé avant le XIe siècle. Sans lui attribuer l’invention du tournoi, c’est Geoffroy de Preuilly qui en dresse les premières règles écrites vers 1066, et à partir du XIe siècle, les tournois deviennent pratiques courantes dans tout l’Occident.

Nous notons l’émergence du tournoi en France au nord de la Loire et sur les duchés et comtés du nord est du territoire actuel. Il était d’ailleurs courant de regrouper les chevaliers par accointance régionale et ce, sous la bannière d’un seigneur renommé.
Le tournoi est l’occasion pour des chevaliers reconnus, comme pour les bacheliers, de démonter bravoure et dextérité mais également de s’enrichir par les gains et prises faites aux autres chevaliers.
Armes, chevaux, enjeux, accords et traités se gagnent et se perdent au gré des épreuves.

Le Maine et L’Anjou sont donc le berceau du tournoi en France et c’est aux marches de ces deux comtés que va renaître cette année, le tournoi typique du XVe siècle.

L’Ordre de Saint Michel reconstituéPhoto 6

Les Ecuyers de l’Histoire ont relevé le défi de fonder en France un Ordre de Chevalerie reconstitué, à l’instar des Ordres anglais et américains tel que l’Ordre du Croissant et du Dragon. Vu la situation de l’association  et la période historique choisie, c’est naturellement l’Ordre des chevaliers du Roy Louis XI, créé en  l’an 1469, qui a retenu leur attention.

Le tournoi de l’Ordre de Saint Michel sera donc le premier évènement de l’Ordre au XXIe siècle et les Ecuyers ont réuni, pour cette renaissance, les éléments les plus authentiques lui conférant le lustre d’antan.

Tout d’abord, le Plessis Bourré, château aussi typique qu’énigmatique. Bâti au  XVe siècle, il rayonne de ce beau style transition alliant la forteresse médiévale à la finesse et l’esthétique des édifices des prémices de la Renaissance.

Ensuite, les enseignements d’un livre mythique pour tous les passionnés de chevalerie et de tournoi, celui du bon Roy René et les talents conjugués de la crème de la chevalerie européenne. Citons messieurs Arne Koets (NL), Dominic Sewel (GB) et Joram Van Essen (NL) qui sont des références en reconstitution historique du XVe siècle.

Ajoutez à cela la reconstitution fidèles d’armures de joute, d’armes, d’habits, de sellerie et d’harnachement, le dressage des chevaux spécifiquement aux différentes épreuves courues et vous réunissez toutes les conditions pour vivre un moment hors du temps, plonger dans l’histoire de France et les fastes d’une rencontre royale !

Alors, rendez-vous les 5 et 6 septembre 2015 pour un spectacle unique !

« Messires, Laissez aller ! »

Photo 7

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site